Le pouvoir de l’équilibre : la loi universelle

Le pouvoir de l’équilibre : la loi universelle

extraits-le-pouvoir-de-l'équilibre

La loi universelle

 

Intelligence des mots

Le mot équilibre vient du latin Aequus et Libra. Aequus signifie égal, équitable, uni mais également, c’est à noter pour la suite de notre discours, favorable, facile, bien disposé, bienveillant. Libra veut dire balance, niveau mais aussi contrepoids (poids qui contrebalance une force opposée). Il est toujours assez étrange de retrouver dans l’origine étymologique d’un mot toutes les valeurs qu’il porte en lui, telles des messages cachés.

Sa définition actuelle précise : « Juste proportion entre des éléments opposés, entre des forces antagonistes, d’où résulte un état de stabilité, d’harmonie. », mais aussi : « Rapport d’harmonie entre les tendances psychiques, les rythmes ou les domaines d’activité de quelqu’un. »

Principes et forces

Dans un premier temps, il est question, là, de forces opposées et de proportion. La force en physique et mécanique classique résulte de l’interaction d’un objet sur un autre. L’état d’équilibre est donc un état en général stable sous l’influence de 2 forces opposées de même intensité.

Comme sur une vieille balance à deux plateaux, en équilibre grâce aux poids équivalents de chaque côté, il suffit de l’arrêt inopiné d’un moucheron sur l’un des plateaux pour tout déséquilibrer. Parce que l’une des forces en action devient alors légèrement supérieure à celle qui l’oppose, la force de gravitation va attirer le plateau plus lourd vers la table sur laquelle la balance est posée, qui va lui opposer une nouvelle force. Et un nouvel équilibre s’est installé. La totalité de l’univers est sous l’influence d’une infinité de forces qui s’opposent pour tendre vers des équilibres instables, métastables et stables (Figure 1) en perpétuels mouvements. Un équilibre instable est un équilibre qui sera modifié même par de faibles actions, un équilibre métastable ne sera pas modifié par de faibles actions mais modifié seulement par de fortes actions, et un équilibre stable ne sera pas modifié même par des actions importantes.

 

Figure 1 : les différents équilibres

tous droits réservés

tous droits réservés

 

Questions pour avancer :
Vous sentez-vous être dans un équilibre instable, métastable ou stable ? Dans quel domaine vous vous sentez instable, métastable ou stable ?

Systèmes et Loi

En observant les comportements et les dysfonctionnements d’autrui, j’ai compris que tout n’était pas aussi simple que chacun peut se laisser aller à croire. Qu’il n’y avait pas qu’une cause à une conséquence, en particulier avec le comportement humain. J’ai commencé à voir les choses sous forme de systèmes inter-reliés. Je me suis intéressé assez vite à la systémique, qui est une méthode d’étude et une façon de penser les sujets complexes de manière globale, sous forme de systèmes qui prennent en compte les relations et les interactions entre leurs différents composants.

Un système est un ensemble organisé dont la fonction première est sa propre conservation par la maintenance d’un état global constant, son équilibre. Tout système, petit ou grand, va donc chercher à maintenir cet équilibre en ajustant en permanence les déséquilibres de ses sous-systèmes. Un vélo, par exemple, doit avancer pour rester en équilibre, les roues doivent tourner verticales à une certaine vitesse… Donc toute organisation, y compris notre organisme ; va tendre à maintenir son équilibre et faire agir des forces contraires dans des proportions adaptées à cela. A l’échelle d’un couple, d’un groupe, d’une société ou simplement à l’échelle de votre organisme, tout sera mis en œuvre pour maintenir une opposition ajustée de forces. C’est à dire que tout mouvement produira un effet retour et plus l’action sera forte plus l’ajustement le sera également[1].

L’ensemble de ces principes est donc régi par ce que j’appelle : La loi de l’Equilibre.

Questions pour avancer :
Dans quelle situation en particulier, vous souvenez vous avoir subi des conséquences dramatiques à l’un de vos actions ? Imaginez une autre action de votre part et un autre résultat. Quelle latitude pensez-vous avoir au quotidien ?

Homéostasie

La loi de l’Equilibre s’applique au corps comme à l’esprit et au système que forment leurs différentes interactions. L’harmonie psychique et physique d’un individu est fonction des forces qui s’exercent sur lui et des forces contraires qui s’y opposent. Les forces en jeu ne sont pas que mécaniques, elles sont psychologiques, physiologiques, biologiques, sociales, etc. L’individu est donc un système incroyablement complexe, puisque vivant et en grande interaction avec ses congénères et avec son environnement, son écosystème. Son équilibre général est une somme d’équilibres d’une multitude de sous-systèmes. Pour l’homme (et en biologie en général), on parle alors d’homéostasie pour désigner sa capacité à se maintenir dans un état constant, dans sa forme et ses conditions internes, en dépit des perturbations externes. Nous verrons que cette capacité est en permanence en action, en particulier dans le cas du stress[2].

 

Interactions avec l’extérieur

En physique, un système isolé (cas rare ou théorique) obéit au principe d’entropie qui définit une désorganisation naturelle de ses composants. L’être humain est un système non isolé, qui obéit au principe inverse, d’entropie négative ou néguentropie, c’est à dire qui tend à conserver son organisation, son fonctionnement en puisant son énergie à l’extérieur, auprès d’autres systèmes avec qui il interagit. Donc l’homme va maintenir son homéostasie, trouver son équilibre grâce à ses interactions avec l’extérieur. Ou rompre son équilibre à cause de ces interactions.

D’ailleurs, contrairement à une idée reçue, un méditant ascète[3] , perpétuellement isolé dans sa caverne, aurait un certain mal à maintenir son équilibre, même si, en évitant les tentations et les stimuli, il peut y trouver une certaine paix intérieure. Tout simplement par le fait que cet état n’est pas viable dans le temps. L’être humain est un être éminemment social et rester coupé du monde et des émotions collectives ne donne aucun sens à une vie. Tôt ou tard, il sort de sa caverne. Les études montrent d’ailleurs que nous vivons plus longtemps et en meilleure santé mentale si nos interactions sociales demeurent riches et variées.

Questions pour avancer :
Dans quels domaines d’activités vous sentez-vous plutôt isolé ? Dans quels autres, vous sentez-vous en forte interaction avec les autres ? Quels sont les domaines, dans les 2 cas, où vous vous sentez en harmonie ?

 


En synthèse

 

Tout dans l’Univers, et en particulier l’être humain, est soumis à la Loi de L’Equilibre.

La Loi de l’Equilibre :

  • Des forces opposées se compensent en permanence pour maintenir l’équilibre d’un système.
  • Un système mettra toujours tout en œuvre pour conserver un état constant, en puisant à l’extérieur de lui même.
  • Un système est dynamique car jamais isolé et toujours en interaction avec un ou plusieurs autres systèmes.

 


 

Comment reprendre le pouvoir

 

Toute action entraîne une action de compensation, une réaction, servant à maintenir l’équilibre. Avant toute action réfléchissons bien à l’impact retour que nous allons déclencher.

En pratique :
Dans vos discussions de tous les jours, surveillez déjà les mots que vous prononcez et l’impact qu’ils ont sur les autres à travers leurs réactions. En observant le choix des mots que vous utilisez vous commencerez à décrypter leurs pouvoirs. Parfois, remplacez le mot que vous avez l’habitude d’utiliser par un autre d’un sens légèrement différent ou plus doux et observez.

 

Les interactions avec notre environnement influencent directement notre équilibre interne. Eliminer toutes les sources négatives (personnes toxiques, informations négatives, alimentation malsaine, environnement pollué, addictions, etc.) est le premier pas vers moins de perturbations.

En pratique :
Toujours dans vos discussions, observez cette fois-ci l’impact du discours des autres sur vos réactions émotionnelles. Regardez-vous réagir et essayez de comprendre comment les mots et discours des autres modifient quelque chose en vous. Evitez davantage les gens qui vous mettent mal à l’aise et observez le changement interne.

 

Plutôt que se battre contre des forces contraires, acceptons-les et modérons leur alimentation. Aller dans le sens de l’équilibre permet alors de gagner du temps et économiser de l’énergie.

En pratique :
Essayer d’écouter et d’accueillir les critiques prononcées par autrui plutôt que tout rejeter en bloc. Respectez l’avis d’autrui autant que le votre, en laissant du temps d’expression à l’autre et observez.


 

[1] Imaginez vous insulter violemment et sans raison votre voisin et imaginez les réactions en cascade produites à court terme et à long terme (y compris dans le cas où le moine bouddhiste que vous avez comme voisin sache absorber cette énergie négative, comment vous sentiriez-vous ?).

[2] Le stress en question est, ici, défini comme n’importe quel défi que rencontre un organisme.

[3] Certains bouddhistes effectuent plusieurs retraites de 3 ans, 3 mois et 3 jours mais ils reviennent toujours.


 

Tous droits d'auteur réservés